PASSION READING

14 février 2019

Sylvie Baron "Le Cercle des derniers libraires"

Présentation du livre : "Cycliste de haut niveau, Adrien Darcy est aussi journliste sportif. Le vélo, c'est sa passion. Mais depuis son accident, ses récentes blessures le font terriblement souffrir et le laissent affaibli et écoeuré. Lui qui ne vivait que pour la compétition se voit forcé d'admettre qu'il n'est pas près de remonter sur un vélo. Aussi, quand le rédacteur en chef de La Montagne lui propose de mener l'enquête sur trois meurtres de libraires, le jeune homme relève le défi. Malgré ses réticences à pénétrer dans cet univers du livre qui lui semble à l'opposé du monde sportif, Adrien se lance à la recherche du meurtrier. Premier indice : les trois victimes appartenaient au Cercle des derniers libraires. Qui se cache derrière cette association ? Qui lui en veut au point d'en supprimer les membres ? C'est bien ce qu'il compte découvrir !"

Nombre de pages lues : 260 pages

Mon avis : J'ai choisi ce roman car j'aime les librairies indépendantes, j'aime les intrigues et "Le cercle des derniers libraires" rassemblait tout cela.

Pour une fois, l'enquête se fait avec le regard d'un journaliste et non avec celui d'un policier, et cela marue une différence car l'approche est plus détendue, moins détaillée pour le journaliste, alors que le policier va tout inspecter, scruter à la loupe. Les expériences et les investigations sont différentes.

Même si l'histoire est intéressante, il m'a manqué ce petit quelque chose de palpitant. Le dénouement relaté par le journaliste, Adrien Darcy, dans les dernières pages, m'a déçu, pas par le résultat, mais par la manière de l'annoncer ainsi.

Une agréable lecture qui ravira les lectrices qui aiment les histoires où les livres sont à l'honneur et les librairies indépendantes mises en lumières.

Sylvie Baron "Le Cercle des derniers libraires". Editions de Borée, 2018. Je remercie les éditions De Borée pour leur confiance.

SYLVIE BARON

Posté par passion0510 à 15:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Vincent Paterson "Icônes et Instincts"

4ème de couverture : "C'est sur la tard que Vincent Paterson débute sa carrière de danseur professionnel. Elle va prendre une tournure exceptionnelle lorsqu'il devient l'un des principaus danseurs du clip Beat it de Michael Jackson. A partir de ce rôle de chef de gang, à force de travail, il va se hisser au rang de chorégraphe et réalisateur pour les plus grands chanteurs, mais aussi pour le cinéma et la comédie musicale..."

Nombre de pages lues : 316 pages

Mon avis : J'ai choisi cette autobiographie car je ne connaissais pas le nom de Vincent Paterson, je voyais ses collaborations artistiques avec Michael Jacskon et Madonna, mais je n'imaginais pas tout le talent de ce monsieur. Chorégraphe, metteur en scène...pour tous supports créatifs : clips, publicités, concerts, films...Cet homme prouve que le travail et la détermination paient dans le milieu artistique, il contamine les lecteurs avec son courage, se dire qu'il ne faut jamais renoncer à ses rêves.

Vincent Paterson eplique aussi le manque de considération pour les chorégraphes dans certains projets, où leur nom ne figure même pas sur un programme ou un générique. Le milieu artistique est un tout mais chaque discipline possède ses propres codes de fonctionnement et malheureusement les artistes de l'ombre sont oubliés.

Cette autobiographie sincère, diffuse un élan, un nouveau souffle pour celui qui doute et s'interroge...Une belle lecture.

Vincent Paterson "Icônes et Instincts". Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Bernard Frumer. Editions EPA, 2018.

ICONES

Posté par passion0510 à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2019

Joris Chamblain - Aurélie Neyret "Les carnets de Cerise et Valentin"

4ème de couverture (extrait) : "A leur veille de leur long voyage autour du monde, Cerise et Valentin, son petit frère par alliance, partent pour une mission de la plus haute importance. L'occasion pour eux de faire plus ample connaissance, de se laisser aller à quelques confidences...et surtout de partager un nouveau carnet."

Nombre de pages lues : 56 pages

Mon avis : Faire le tour du monde en famille est une excellente idée, car il permet de découvrir de nouveaux pays, de nouvelles populations...Mais pour les enfants tous ces changements font peur et Valentin a peur de ce départ, de devoir laisser son chien à ses cousins, de perdre ses amis.

Dans ce joli carnet magnifiquement coloré et conçu, nous prenons plaisir à ce départ imminent. Car le lecteur a très envie de voyager...

Les grands changements peuvent inquiéter l'enfant, il suffit de le rassurer.

Joris Chamblain et Aurélie Neyret "Les carnets de Cerise et Valentin". Editions du Soleil, 2018, collection Métamorphose.

CERISE VALENTIN

Posté par passion0510 à 13:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2019

Tore Renberg "Le gang des bras cassés"

Présentation du livre : "Ben, quinze ans, brillant et débrouillard, ne supporte plus son beau-père radin ni sa mère alcooloqie et maniaco-dépressive. Il est las de ses longues journées passées à traîner derrière la maison délabrée, à sniffer de l'essence avec Rikki, son frère craintif et effacé. Avide d'action et armé de son précieux couteau papillon, Ben décide de tenter le coup de sa vie. Il embarque Rikki et part pous la ville de Stavanger, où vit Oncle Rudi, au sein de son gang de hors-la-loi dirigé par Jan Inge Haraldsen, le frère de la belle Cecilie. Ben a découvert que son père cache d'importantes sommes d'argent chez lui, et propose donc à oncle Rudi et à son chef de cambrioler la maison paternelle. Pour mener à bien ce projet, Jan Inge s'associe à Melvin Gausel, chef d'une bande rivale. Mais il ignore que Melvin est un indic...Jan Inge a beau avoir planifié le cambriolage dans les moindres détails, rien ne se passe comme prévu."

Mon avis : Un roman drôle et violent à la fois, qui réunit de jeunes ados et des cambrioleurs dans une grande expérience dans le milieu. Il prévoit de voler l'argent du père de Ben et Rikki, deux jeunes garçons délaissés par leurs parents et qui veulent se venger.

L'écriture est fluide avec beaucoup d'expressions norvégiennes. Cette histoire évoque aussi la confiance entre les membres d'un groupe, mais aussi entre membres d'une même famille.

Je ne connaissais pas la plume de l'auteur norvégien, Tore Renberg, qui est sincère aussi bien dans les scènes de violences, que dans celles plus humaines.

Tore Renberg "Le gang des bras cassés". Traduit  du norvégien par Terje Sinding. Editions Presses de la Cité, 2018.

GANG

Posté par passion0510 à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2019

Gilles Paris "La Lumière est à moi et autres nouvelles"

Résumé : Tous les personnages rencontrées dans ces nouvelles espèrent tous une vie meilleure, mieux qu'une enfance décevante, l'envie de fuir...

Nombre de pages lues : 198 pages

Mon Avis : Quelle plume ! J'ai été très touchée par chacune des nouvelles par la beauté de l'écriture de Gilles Paris. Il sait choisir les mots de tendresse ou de colère pour décrire ces adolescents à la recherche du sens de leur vie et de comprendre, pour eux qui sortent de l'enfance où l'on espère tant, que leur existence sera cabossée, blessée et qui fera naître en eu une rage bouillante qui sortira un jour...

Un livre que j'ai adoré et que je vous recommance.

Gilles Paris, La Lumière est à moi, et autres nouvelles. Editions Gallimard, 2018.

GILLES PARIS NOUVELLES

Posté par passion0510 à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 février 2019

Emily Elgar "Une présence dans la nuit"

Présentation du livre : "Cassie mène une vie rêvée : un mari en or, un mariage de conte de fées, une maison magnifique. Mais tout s'écroule lorsque la jeune femme est renversée par une voiture. Le chauffard a pris la fuite et personne n'a rien vu.

Cassie est plongée dans le coma et ses proches se succèdent à son chevet. Alice, infirmière en réanimation, s'interroge : pourquoi ne semble dévasté de chagrin ? Ignorent-ils tous la grossesse de la jeune femme ? Se pourrait-il que Cassie leur ait cachée d'autres secrets ?

De son lit, face à la chambre de Cassie, Frank voit tout : il sait que Cassie est en danger. Pourtant, il ne peut rien révéler. Atteint du syndrome d'enfermement, cet homme est prisonnier de son propre corps..."

Nombre de pages lues : 400 pages

Mon avis : Un premier roman haletant de la première à la dernière page, avec son écriture, fluide et captivante, Emily Elgar sait tenir son lecteur.

Cette histoire met en avant le travail du personnel hospitalier, ici, dans le service en réanimation, où les infirmières et les médecins tentent de maintenir en vie ces grands blessés, même avec un infime espoir.

Cette histoire montre également que ce n'est pas parce que nous avons beaucoup d'argent, une belle maison, que la vie des personnes qui y vivent est parfaite. Le parfait n'existe pas car il y a toujours des failles qui brisent cette perfection. Pour le paraître, nous allons bien, mais quand nous sommes seule dans notre belle maison, notre mental souffre : difficile de s'épanouir quand l'autre est dans la lumière.

Je pense qu'il faudra compter dorénavant sur Emily Elgar pour lire des romans captivants, d'une grande psychologie.

Extrait du livre : "J'ai toujours aimé la tranquillité des petits matins, le sentiment d'intimité que me procure le fait d'être la seule debout. Les prémices de l'aube donnent l'impression que le temps a été suspendu, le monde mis en sourdine, et on a l'occasion de rattraper le temps perdu avec soi-même." (Page 242)

Site de l'auteure : www.emilyelgar.com

Emily Elgar "Une présence dans la nuit". Traduit de l'anglais par Carla Lavaste. Editions Belfond, 2018. Je remercie les éditions Belfond de leur confiance.

EMILY ELGAR

Posté par passion0510 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2019

Véronique Plouvier "Journal de l'écrivain autoédité"

Je suis curieuse de nature et tout ce qui peut concerner le matériel d'écriture m'intéresse : nouveau stylo, nouveau cahier...Là, en voyageant sur internet, j'ai découvert le site de Véronique Plouvier et de Journal de l'écrivain autoédité, que je vous présente...

Le Livre : Ce Journal imaginé et conçu par Véronique Plouvier est un véritable guide d'accompagnement pour celui ou celle qui se lance dans l'écriture en autoédition : il y a des conseils à chaque étape de conception de votre livre, il y a un journal de 52 semaines et aussi, pour les amoureux des mots, une citation sur l'écriture. Un beau concept pour ceux qui veulent garder une trace de leur travail.

Nombre de pages : 243 pages

Présentation de l'auteur : Auteur de nombreux ouvrages pratiques, Véronique Plouvier a la passion de transmettre ses connaissances au plus grand nombre. En 2015, elle lance une offre pionnière en France : le mentorat et le coaching pour apporter son expérience et sa méthode aux futurs auteurs. L'objectif ? Leur donner les clés pour réussir l'écriture, la publication et la promotion de leurs livres.

Mon avis : Je suis auteure autoéditée, je suis diariste, donc quand j'ai eu connaissance par les réseaux sociaux de ce Journal de l'écrivain autoédité, je me suis dit qu'il fallait que je le vois, que je l'examine sous toutes les coutures. 

C'est un beau compagnon pour un auteur qui se lance dans l'écriture et se dirige ensuite vers l'autoédition. Il y a des conseils pertinents, j'ai 10 ans d'expérience mais il est toujours bon de savoir comment un auteur organise son travail, car nous pouvons apprendre quelque chose, l'adapter à sa méthode car il est toujours bon de se remettre en question.

J'ai prévu de me servir de ce Journal, qui comprend 52 semaines, pour travailler sur les conseils d'écriture donnés, lors d'une conférence en 2001, par Ray Bradbury qui dit qu'il faut écrire une courte histoire par semaine, je pense que je peu l'adapter à l'un de mes projets d'écriture...

J'ai adoré pouvoir choisir la couleur de la couverture de mon journal et je remercie Véronique Plouvier d'avoir eu cette belle idée...

Véronique Plouvier, Journal de l'écrivain autoédité, Autoédition 2018.

JOURNAL ECRIVAIN AUTOEDITE

Posté par passion0510 à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2019

Leïla Slimani "Comment j'écris"

Résumé : Lors d'un entretien avec Eric Fottorino, Leïla Slimani, lauréate du Prix Goncourt avec son roman, Chanson Douce, explique son rapport à l'écriture, la naissance de ce roman.

Nombre de pages lues : 60 pages

Mon Avis : J'aime connaître le pourquoi du comment d'un livre, comment l'écrivain a abordé son idée, comment il l'a développé...et dans cet entretien, Leïla Slimani lève le voile sur la composition de, Chanson Douce, mais aussi la place de l'écriture dans sa vie.

D'ailleurs, on ressent très bien en la lisant dans cet entretien, qu'elle préfère parler de l'écriture, que de sa famille, avec qui elle doit composer ses temps de composition.

"Lorsque je me mets à ma table de travail, je ne suis plus vraiment moi. Je ne suis plus une femme, je ne suis plus marocaine ou française, je ne suis même plus à Paris ni quelque part, je suis affranchie de tout. Quand on s'engage en littérature, on est obligé de s'engager totalement."

Elle évoque, aussi, l'émancipation des femmes par la lecture, car lire permet de s'ouvrir à un monde lointain, mais aussi à des connaissances qui permettent de donner une liberté dont certaines sont encore privées.

Un livre très intéressant pour une auteure comme moi, car il nous met sur un même pied d'égalité sur notre amour de la littérature.

Leïla Slimani, Comment j'écris, Editions de l'Aube, 2018.

LEILA SILMANI

Posté par passion0510 à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Reading Classics Challenge 2019

Comme l'an dernier, j'ai décidé de participer à ce challenge proposé sur Facebook. Chaque mois, nous avons une proposition de deux auteurs à lire, libre à nous de présenter un ou plusieurs livres d'un écrivain ou des deux cités. Je vais vous dévoiler la liste pour 2019 et j'ai surligné mes choix de lecture.

Janvier : Victor Hugo - Françoise Sagan

Février : Jack London - Virginia Woolf

Mars : Ernest Hemingway - Harper Lee

Avril : Alexandre Dumas - George Sand

Mai : LE MATCH

Juin : Boris Vian - Colette

Juillet : Yukio Mishima - Maya Angelou

Août : Dostoïevki - George Eliot

Septembre : Romain Gary - Karen Blixen

Octobre : LE MATCH

Novembre : Philipp Roth - Joyce Carol Oates

Décembre : Kenzaburo - Maryse Condé

READING CLASSICS CHALLENGE 2019 BANNIERE

Posté par passion0510 à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Victor Hugo "Le Dernier Jour d'un condamné"

4ème de couverture : "Dans un cachot, un homme s'apprête à mourir. Pour tromper son intolérable attente, le condamné écrit : son vain espoir de la grâce, son dernier voyage en fourgon, sa peur d'affronter la foule...mais aussi ses souvenirs de promenades autour de Paris, le sourire de sa petite fille Marie.

Bientôt, le comdamné sans nom et sans visage se révèle un être de chair et de sang, si proche, en somme, de chacun de nous..."

Nombre de pages lues : 154 pages

Mon Avis : Un roman écrit avec une puissance sur chaque mot pour décrire ce "Dernier Jour d'un condamné". Le lecteur ressent chaque émotion du prisonnier : la résignation, la colère, la peur ...

Le récit est d'une précision totale, le condamné reste seul dans sa cellule de nombreuses heures pour faire le point sur sa vie, sur les personnes qui restent derrière lui. C'est un face à face avec lui-même. Je n'ai pas ressenti ce remord concernant son geste qui l'a donduit à cette sentence.

Le texte de Victor Hugo nous montre son travail rigoureux d'écriture, car chaque phrase a sa valeur. Un livre fort à lire, écrit avec beaucoup de talent.

Extrait page 67 : "Maintenant je suis captif. Mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. Une horrible, une sanglante, une implacable idée ! Je n'ai plus qu'une pensée, qu'une conviction, qu'une certitude : condamné à mort !"

Victor Hugo "Le Dernier Jour d'un condamné". Editions Flammarion, collection Etonnants-Classique, 2013.

HUGO DERNIER JOUR CONDAMNE

Posté par passion0510 à 14:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]