4ème de couverture : "Dans un cachot, un homme s'apprête à mourir. Pour tromper son intolérable attente, le condamné écrit : son vain espoir de la grâce, son dernier voyage en fourgon, sa peur d'affronter la foule...mais aussi ses souvenirs de promenades autour de Paris, le sourire de sa petite fille Marie.

Bientôt, le comdamné sans nom et sans visage se révèle un être de chair et de sang, si proche, en somme, de chacun de nous..."

Nombre de pages lues : 154 pages

Mon Avis : Un roman écrit avec une puissance sur chaque mot pour décrire ce "Dernier Jour d'un condamné". Le lecteur ressent chaque émotion du prisonnier : la résignation, la colère, la peur ...

Le récit est d'une précision totale, le condamné reste seul dans sa cellule de nombreuses heures pour faire le point sur sa vie, sur les personnes qui restent derrière lui. C'est un face à face avec lui-même. Je n'ai pas ressenti ce remord concernant son geste qui l'a donduit à cette sentence.

Le texte de Victor Hugo nous montre son travail rigoureux d'écriture, car chaque phrase a sa valeur. Un livre fort à lire, écrit avec beaucoup de talent.

Extrait page 67 : "Maintenant je suis captif. Mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée. Une horrible, une sanglante, une implacable idée ! Je n'ai plus qu'une pensée, qu'une conviction, qu'une certitude : condamné à mort !"

Victor Hugo "Le Dernier Jour d'un condamné". Editions Flammarion, collection Etonnants-Classique, 2013.

HUGO DERNIER JOUR CONDAMNE